Berceuse de l'enfant du gibet

Aus DCMA
Wechseln zu: Navigation, Suche
 

 

Dors, petit enfant, dors,
il y a au ciel un mouton,
ce mouton est de vapeur d'eau
et lutte comme toi pour la vie.
Dors, petit enfant, dors,

Dors, petit enfant, dors,
le soleil a dévoré le mouton,
il le lèche du fond azuré,
avec sa grande langue, comme un chien.
Dors, petit enfant, dors,

Dors, petit enfant, dors,
Maintenant il n'y a plus de mouton.
Arrive la lune qui gronde son mari ;
celui-ci se sauve, le mouton dans le ventre.
Dors, petit enfant, dors,

Kommentar

Übersetzung ins Französische von
Pierre Mathé
Übersetztes Gedicht
Wiegenlied