Mes petites oreilles sont assises dans l'escalier

Aus DCMA
Wechseln zu: Navigation, Suche

"Mes petites oreilles sont assises dans l'escalier
Comme deux chatons qui attendent le lait...
Mon cœur est assis dans l'escalier et attend,
Comme un petit fantôme, le menton calé dans les mains.

Mais le messager n'apporte pas de lettre.
Je suis allongé dans la pièce, sourd et sans âme.
Je n'espère plus rien en retour.
Ni le chaton rose, ni le petit fantôme."

Kommentar

Übersetzung ins Französische von
Pierre Mathé
Übersetztes Gedicht
Auf der Treppe sitzen meine Öhrchen (o. T.)